AG 2015/03/10 (Hérody Y.)

Les Matières Organiques
des sols cultivés :

Eléments clés de leur fertilité !
Comment gérer leurs utilisations en sols cultivés ?
 

(Résumé de l'intervention faite par Yves Hérody pour l'AG de Greenotec du 10/03/2015)

En Mars 2015 nous avons eu le plaisir de recevoir Yves Hérody, géologue de base il a travaillé sur l’origine du vivant puis en pédologie.

Yves a commencé par poser le décor : « Les meilleures terres du monde se situent en zones tempérées, on peut faire 3 générations de connerie avant de voir les effets ! mais on arrive au bout… »

Documents disponibles :

Vidéo de la présentation

Partie 1

Vidéo de la présentation

Partie 2

Vidéo de la présentation

Partie 3

Document distribué

(Pour afficher les vidéos en plein écran, cliquer sur le texte inscrit dans la banière qui apparait lorsque l'on met le cursseur de la souris sur la vidéo)

Introduction

Souvent on oppose le bio et le conventionnel : c’est une erreur nous dit Yves !

Vous avez un objectif : produire! Mais produire longtemps, si la production détruit le sol ce n’est pas valable !

La bonne logique est de dire: pour avoir un rendement souhaité il faut apporter tant de N tant de P tant de K… Le sol peut en apporter une partie (mesure des relicats disponibles faites par les analyses classiques), le reste est apporté par des fertilisants chimiques c’est une logique absolue ! Logique qui est fausse…

On appelle cette technique la substitution : on essaie de remplacer ce que l’on considère de non disponible dans la nature.

Yves nous explique son raisonnement :

On a toujours le même objectif de production mais au lieu de doser ce qui est disponible directement dans le sol on dose ce qui est facilement mobilisable (la quantité d’éléments disponibles lorsque l’on applique avec un certain niveau d’énergie d’extraction) par voie géochimique ou biologique. Cette réserve ainsi déterminée peut être mobilisée par l’ACTIVITE BIOLOGIQUE INTENCE (ABI).

La limite : on ne peut pas mobiliser un élément qui n’existe pas. Si dans le dosage de la réserve facilement mobilisable il y a un élément qui manque il faudra l’apporter. Soit par un fertilisant soluble (engrais minéral) soit sous la forme d’un élément à son tour facilement mobilisable.

L’agriculteur a donc intérêt à stimuler l’ABI pour pouvoir mobiliser un maximum d’éléments fertilisants.

Ainsi l'agricuteur n’apporte pas tous les éléments manquants mais seulement ce que le sol n’est pas capable de mobiliser !

En zone tempérée surtout si l’agriculteur travaille avec des fumiers il y a généralement peu de choses à apporter, c’est l’optimisation du système naturel.

La MO stimule cette ABI, c’est une des raisons pour laquelle elle est un élément fondamental en agriculture et qu’il n’y a pas d’agriculture durable sans apport de MO !

Eclairage sur les matières organiques :

Dans un sol il y a entre 0.5 à 12% de MO et donc 88 à 99.5% de minéral !
L’importance de la MO n’est donc pas dans son volume ni dans son poids mais dans ses fonctions.
La MO est faite par des organismes vivants composés de C de O de H… (éléments minéraux) assemblés avec des liaisons d’énergie.

Mesure de la MO :

La simple mesure du % du MO, par le calcul du % de carbone du sol que multiplie le coefficient 1.72 (calcul classique du % de MO dans les sols) donne un résultat très insuffisant.
Lorsque les végétaux sont décomposés il y a donc libération de minéraux et d’énergie. Cette energie est dissipée sous forme de chaleur ou récupérée par les microbes. La MO est donc essentiellement une source d’énergie pour les microbes.

Il faut donc que la fraction d’énergie rapidement récupérable reste élevée dans la MO apportée.

Classification des différentes fractions de MO :

Temps de dégradation

Exemple

Chaine de carbone de plus en plus longue

(de haut en bas)

MOF : MO facile à décomposer ou Matière Organique Fermentescible

l'ordre de la semaine

Urée, sucre,
amidon

MO moyennement décomposable

l’ordre de la saison

Cellulose

MO difficilement décomposable

l’ordre de l’année

Lignines

MO très difficilement décomposable

de 500 à 5000 ans

Subérine, cire(corps gras)

 

Dans toute MO il y a toutes ces fractions dans des proportions variables.
Il est nécessaire de respecter un équilibre particulier de ses proportions pour que le sol fonctionne en adéquation avec son objectif de production.

Toutes les MO vont être dégradées, tout est une question de temps…

Le deuxième grand rôle de la MO est la gestion de l’eau par le phénomène de « petite éponge ».

En ce qui concerne la MO Il n’y a pas mieux que les fumiers de ferme.

Il est composé de deux parties:  

  • Des déjections elles-mêmes composées de minéraux et de matière difficilement décomposable car ayant déjà subi un processus de digestion par des microorganismes et
  • De pailles qui ne contiennent pas de sucres directement mais qui, si on les composte légèrement, vont s’hydrolyser et libérer du sucre facile à récupérer pour les microorganismes.

La structure…qu'est ce que c’est ?

La structure c’est de l’agrégation.

Pourquoi a elle été éventée par la nature ?

Une roche se décompose en éléments de plus en plus fins que l’on appelle altérites.
Lorsque la plante va pousser, le milieu va lui opposer une contrainte à son enracinement.
Plus les éléments de sol vont être fins, plus l’espace entre ces élements le sera aussi. Si bien que les trous peuvent être plus petits que la taille des racines empéchant ainsi l’enracinement des plantes.

La création d’agrégats permet aux plantes de coloniser le sol en créant des particules plus grosses.

Pour créer des agrégats il faut des colles, il en existe différents types :

  • Colle minérale : permet l'agrégation des éléments minéraux fins (il doit y avoir une certaine humidité)
  • Colle organominérale : c'est le fameux "Complexe Argilo Humique" (CAH)

Petite précision sur le CAH:
L’argile en géologie correspond à des silicates hydratés d’alumines à structure en feuillet (taille 0.5-0.6 à 10-20 microns)

L’argile en agronomie correspond à des particules dont la taille est  inférieure à 2 microns quelque soit sa nature. On peut les appeler "Fines" 

Le CAH est créé par la liaison entre la MO d'une part et de l’argile géologique d'une autre part grâce à une liaison Fer et non pas Calcium.

Ainsi le CAH peut éxister dans 10% à 12% des sols.
Le complexe limono humique (liaison entre des "fines" et de la MO)  dans 20% des sols.
Le reste fonctionne en mucus microbien

  • Colle organique (Mucus microbien): elle permet aux microbes de se protéger de la sécheresse. Pour nourrir les microbes qui produisent des mucus microbiens il faut leur apporter de amoniac + du sucre (MO facilement dégradable). Il ne faut pas de matière organique trop stable. Les mucus microbiens sont solubles à l’eau ils se destructurent donc en hiver créant ainsi une croute de batance. La croute de batance a pour effet de protèger le sol. Il est important d'attendre le ressuiyage du sol pour casser cette croute. Dans le cas contraire les particules de sol, non agrégées, peuvent lessiver et colmater le sol en profondeur. Les racines des plantes ne pourront donc pas traverser ce colmatage car les racines ne peuvent pas décompacter elles peuvent juste éclater les fissures déjà présentes.

Ainsi la MO ne structure que lorsqu’elle favorise l’activité microbienne.

Hiérarchie des facteurs qui déterminent la fertilité d'un sol

Paramètres

Actions agricoles

1) La température

  • Les microbes travaillent jusque -4°C
  • La minéralisation à lieu à partir de 4-5°C
  • L'ammonification (transfo de MO vers ammoniaque) 6°C
  • Et la nitrification 8-12°C

Aménagement hydraulique, bocage (gestion de l’air), serres

2) Air et eau dans la porosité

Physique du sol

La porosité peut être héritée (propre au sol) ou construire (les agrégats)
Travail du sol

3) Nourriture :

  • Energie
  • Nutriments

MO, Engrais

4) Gestion des bases

Chaulage, platrage, gypsage : pour apporter des bases pour neutraliser l’activité micribienne qui produit de l’acide.

Questions posées :

Question agriculteur : Mettre du lisier sur une paille hachée, est-ce une bonne pratique ?

Réponse Yves Hérody : Oui ça fonctionne très bien car le lisier va hydrolyser les pailles.
Une déjection dans un animal sain ne contient pas ou peu de sucre s’il est en bonne santé !

 

Question agriculteur : Comment gérer le fumier ?

Réponse Yves Hérody : Dans la théorie dès la mise en tas on procède au retournement pour homogénéiser, la température va monter. 8-10 jours après le premier retournement on procède à un deuxième retournement pour assainir ensuite on épand.
Un tas de fumier ne doit jamais recevoir une goutte de pluie. En effet, la perte en éléments fertilisants à la première pluie (par effet piston) peut être estimée à 30% de potasse, 25% d’azote et 8% de phosphore.
Idéalement il faut donc avoir une fumière couverte.

 

Question agriculteur : Comment conserver le fumier ?

Réponse Yves Hérody : En le tassant comme un ensilage pour le conserver et pour le composter au bon moment.
Si vous n’avez pas de fumière il faut bâcher le fumier.

 

Question agriculteur : Que faire avec du fumier de poule ?

Réponse Yves Hérody : On peut ajouter de la paille pour équilibrer l’azote et le carbone. Attention aux fientes de poule (MO très facile à dégrader) sur sciure de bois (MO très stable) où le ratio des MO est très déséquilibré.

 

Question agriculteur : Que penser des composts de déchets verts

Réponse Yves Hérody : Si il y a + de 30% de résineux dans un compost c’est très mauvais.
De plus les composts sont souvent trop stables.

 

Question agriculteur : Que penser des digestats de méthanisation ?

Réponse Yves Hérody : Ils sont très mauvais pour l’agriculture. Dans le digestat, il ne reste plus qu'un engrais minéral et du carbone stable (qui part en accumulation). Ce qu’une usine de méthanisation n’a pu dégrader le sol ne le fera pas.

 

Conclusion

Toute la difficulté pour vous sera donc de piloter la vitesse de décomposition de la MO, l'objectif pour vous est que la MO ne parte pas en accumulation.

Pour finir rien ne remplacera l'observation de terrain!

Donc faites des trous, des trous et encore des trous!

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Synthèse rédigée par M. Merchier (ASBL Greenotec)

 

Les articles communiqués par l’ASBL Greenotec, que ce soit dans les Greenotélex ou sur son website, sont donnés à titre purement informatif et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de l’association. Le sponsoring accepté par l’ASBL Greenotec pour permettre la réalisation de son but social n’équivaut pas à une certification ou agréation de la politique commerciale des sponsors. Toute reproduction ou copie de cet article, même partielle et quel que soit le moyen utilisé, ne peut se faire sans l'accord écrit préalable de l'ASBL Greenotec.