AG 2014/02/27 (Agro-Transfert)

Gestion de l’état structural des sols

Effet des engins agricoles sur le tassement :

Quelles conséquences agronomiques et quelles solutions ?

(résumé de l'intervention faite par Vincent Tomis d'Agro-transfert pour l'AG de Greenotec du 27/02/2014)

Documents disponibles :

Vidéo de la présentation

Support visuel de la présentation

Introduction

Vincent a commencé son exposé en resituant le contexte : ces dernières années on a pu observer un agrandissement des exploitations agricoles ainsi qu’une réduction du temps de travail/ha. Cela a impliqué une augmentation de la puissance du matériel pour accomplir le même travail en un minimum de temps. Les chantiers sont de plus en plus lourds (graphique ci-dessous) mais aussi de plus en plus performants. On peut aussi noté que de plus en plus de travaux sont délégués à des prestataires engendrant de faibles marges de manœuvre au niveau des conditions d’intervention.

Une question est ainsi posée : « quelles sont les conséquences au niveau agronomique de cette évolution des chantiers ? »

 

Vincent souligne aussi qu’en plus des tassements à la récolte on voit de plus en plus de tassement à l’implantation

Facteurs qui déterminent les risques de tassement sont des deux type :

La sensibilité du milieu :

 

  • Humidité du sol

En dessous de 15% d’humidité, il n’y a pratiquement pas de tassement.

Ce dernier augmente jusqu’à la « capacité au champ » (sol saturé en eau). Lorsqu’il y a formation d’ornières, cela signifie que l’humidité est supérieure à la capacité au champ.

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’ornière que l’on ne tasse pas !!

 

 

  • Stabilité structurale via le taux de M.O.

On constate un effet sur la stabilité des agrégats et la résistance au tassement pour des sols contenant plus de 3 % de matière organique, en deça il n’y a pas d’effet.

Les contraintes par les engins :

Qui ce calcul avec la formule ci-dessous:

 

Ainsi il y a deux moyens de réduire la contrainte, soit :

  • diminuer la charge de la roue
  • augmenter la surface de contact sol pneu

 

  • Effet de la charge à l’essieu

La charge a un effet sur le tassement en surface et en profondeur.

 

 

Pour un tassement en profondeur c’est bien la charge par essieu qui est déterminant !

  • Effet du nombre de passages

C’est bien le premier passage qui fait le plus de dégâts.

Il y a un effet aditif du nombre de passages qui est faible. Cet effet aditif disparait au-delà de 30cm.

C’est la contrainte maximale qui va être déterminante par rapport au tassement du sol. Dit autrement il vaut mieux préférer plusieurs passages avec des faibles charges qu’un seul passage avec une charge élevée.

 

  • Effet des pneumatiques

Le pneumatique joue un rôle sur le tassement en surface. Pour une même charge, un pneu large tasse moins qu’un pneu étroit.

 

Régénération des sols tassés

Sous l’effet du travail du sol

Pour des tassements de surface avec un labour, on sait y remédier. En situation de non labour, le tassement sera plus persistant…

Les tassements en profondeur sont peu réversibles. A ce niveau la régénération peu se faire par les vers de terres anéciques.

Sous l’effet des agents naturels

  • L’effet du climat : il est surtout valable en surface et pour des sols composés de minimum 15% d’argile (gel/dégel ; humectation/dessiccation)
  • L’effet des vers de terre : Selon l’INRA, par la simple action des verres de terre il faut attendre 2-3 ans avant de retrouver un niveau initial de porosité après une compaction. Les vers de terre sont donc capables de restaurer un sol tassé mais ça prend du temps…
  • l'effet des racines : On recense les effets de : perforation, fragmentation, fissuration. Peu de références existent sur ce domaine.

Quelles conséquences des tassements au niveau agronomique ?

L’enracinement est diminué en zone tassée.

Pour une culture sensible comme la pomme de terre le rendement est pénalisé en cas de tassement.

Quelles solutions pour limiter les tassements ?

Le levier principal du tassement en surface est le pneumatique

  • Opter pour des pneus à surface radial:  la charge au sol est mieux répartie qu’avec des pneus diagonales

  • Pression de gonflage des pneumatiques : Le but est d’augmenter la surface de contact sol-pneu en longueur, améliorer la répartition des pressions au sol et ainsi réduire le tassement en surface.

  • Utilisation des chenilles : L’avantage des chenilles est qu’elles permettent une augmentation de la surface de contact avec le sol, d’où, une diminution de tassement. Cependant, en fonction de l’architecture de la chenille (nombre de galets, etc), on observe des pics de tassements. Plus il y aura des galets, meilleure sera la répartition du poids.

Réduction de la charge à l’essieu (Pour le tassement en profondeur)

  • Limiter le poids des machines (benne légère)
  • Augmenter le nombre d’essieu pour une même charge, ou diminuer la charge et augmenter le nombre de passage.
  • Equilibrer les charges par essieu

Comparaison des pressions en surfaces de différents chantiers d’arrachage

Réduire la surface affectée par le tassement

  • Adoption du « Controlled Trafic Farming » (CTF) afin de limiter la superficie des zones de tassements dans une parcelle :

Utiliser le GPS pour avoir les passages de roues au même endroit

Adaptation des largeurs de travail des outils de l’exploitation

  • Choix du pneumatique:

Opter pour un pneumatique avec une surface d’empreinte en longueur pour limiter la surface d’emprise du tassement.

Conclusion

Vincent a conclu son exposé en rappelant qu’il ne faut pas se fier uniquement aux ornières pour porter un jugement sur l’état structural de son sol. L’observation de son sol en profondeur à la bêche par exemple reste indispensable !!

Lors des travaux d’implantation d’une culture, il est possible d’éviter les tassements en limitant le poids des tracteurs, avec un bon équipement pneumatique et une pression adaptée.

Pour les chantiers de récolte c’est plus difficile de les éviter. Ici l’objectif sera alors de veiller à les réduire en limitant aussi la charge à l’essieu et en utilisant des pneumatiques adaptés.

En agriculture de conservation on veillera d’autant plus à limiter ces phénomènes de tassement et à favoriser l’activité biologique de son sol qui une fois de plus peut nous être d’une aide précieuse !

Synthèse rédigée par E. Vandenschrick (KWS Benelux) et M. Merchier (ASBL Greenotec)

 

Les articles communiqués par l’ASBL Greenotec, que ce soit dans les Greenotélex ou sur son website, sont donnés à titre purement informatif et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de l’association. Le sponsoring accepté par l’ASBL Greenotec pour permettre la réalisation de son but social n’équivaut pas à une certification ou agréation de la politique commerciale des sponsors. Toute reproduction ou copie de cet article, même partielle et quel que soit le moyen utilisé, ne peut se faire sans l'accord écrit préalable de l'ASBL Greenotec.