Essai 2016 destruction

Contexte et objets expérimentaux

Suite de l'étude sur les intercultures courtes de 2014.

Les deux essais implantés pendant la saison culturale 2015 2016 sont constitué comme suit:

  • Le premier vise à comparer trois intercultures différentes. Sur ce même essai, trois fertilisations différentes sont testées afin de voir si la fumure azotée peut être diminuée.
  • Le deuxième essai de cette saison culturale consiste à tester 7 destructions de couvert et de semis de froment différents.

 

Itinéraire Technique

Dans l’essai destruction, 7 modalités différentes de destruction des couverts et de semis du froment sont testées avec la présence de deux répétitions. Pour chaque modalité de destruction, trois mélanges de couverts différents sont également testés. Ceux‑ci sont implantés perpendiculairement par rapport au sens des modalités de destruction.

De plus, une modalité comprend le semis direct du couvert et le semis direct du froment. Elle est nommée 100% semis direct. Tous les autres couverts sont implantés à l’aide d’une rotative et d’un semoir conventionnel à disque.

Plan de l'essai destruction

Description des modalités de couverture de sol pour l'essai destruction FDH 16

Dose semis (Kg/ha) Description
Couvert 1 1 + 3 + 4+ 5+ 13 Moutarde + Phacélie + Nyger + Tournesol + Vesce Commune
Couvert 2 2 + 4 Moutarde + Phacélie
Couvert 3 20 + 10 Avoine brésilienne + Trèfle d'Alexandrie

 

Description des modalités de destruction pour l'essai destruction FDH 16

Type de destruction / semis Densité de semis (Kg/ ha) Date de semis
1 Rouleau barres + SD à disques 157 13/10/15
2 SD à disques 157 13/10/15
3

Broyeur + SD à dent

145 13/10/15
4 Broyeur + déchaumage à dent + Horsh Pronto 145 13/10/15
5 Déchaumeur à disque + Horsh Pronto 145 13/10/15
6 Broyeur + Charrue express Perrain + Rotative 145 13/10/15
7 Broyeur + Rotative 145 13/10/15

 

Traitements des données

 

Essai destruction : Comptage des levées de froment d'hiver

Analyse des levées par rapport au mode de destruction et de semis :

Pour la modalité 100% semis direct à disque, (semoir sky easy drill), on remarque que les levées de froment sont très régulières. En effet, la variabilité dans les répétitions de comptage est très faible.

Les résultats de levées pour les modalités de semis direct à disque et à dent (semis direct juste pour le semis de froment) sont comparables entre eux. Par contre, la variabilité entre les comptages est beaucoup plus élevée comparé au 100% semis direct.

Les autres modalités comprenant un travail de sol, possèdent des résultats inférieurs aux modalités en semis direct. Néanmoins, la variabilité entre les comptages est aussi élevée.

Analyse des levées par rapport au type de couvert :

Le couvert composé d’avoine Brésilienne et de trèfle d’Alexandrie semble en moyenne moins favorable à la levée du froment pour certaines modalités. Ceci pour les 3 modalités en semis direct et celle avec la charrue express Perrein. Pour les autres modalités de destruction, ce type de couvert semble bénéfique à la levée du froment.

Les deux autres types de couvert semblent bénéfiques au semis direct et au passage de la charrue express Perrein. Par contre les levées sont légèrement réduites pour les autres modalités de destruction.

Essai destruction: Evolution du reliquat azoté en fonction des différentes intercultures implantées.

Sur ce graphique, on observe que les couverts implantés ont capté jusqu’à environ un maximum de 100 unités d’azote. Les 2 couverts composés d’avoine et de légumineuse ont capté moins d’azote que le couvert composé de moutarde et de phacélie. Ceci peut s’expliquer par la faculté des légumineuses à capter l’azote de l’air. Par contre, la minéralisation des 2 premiers couverts est plus élevée que pour les couverts moutarde + phacélie et Moutarde + Phacélie + nyger + tournesol + Vesce commune. Ceci est logique puisque ces mélanges sont composés de moutarde. En effet ce type de plante diminue le pouvoir de minéralisation du mélange lorsque son stade de développement est avancé.

Le mélange complexe épuise fortement le profil azoté au printemps. Ceci peut s’expliquer par le fait que le couvert pompe de l’azote dans le sol pour se dégrader. En effet ce mélange comprend peu de légumineuses. Il faut donc faire attention au phénomène de faim d’azote.

On remarque également que la quantité d’azote libéré après les couverts composés d’avoine et de légumineuses est supérieure à la modalité sol nu. Ces 2 couverts restituent donc une grosse partie de l’azote qu’ils ont capté. Ceci n’est pas le cas pour le couvert composé de moutarde et de phacélie.

Essai destruction : Nombre d'épis du froment d'hiver en fonction du type de destruction

Les différents résultats sont assez proches à part pour le semis direct à dents qui obtient un nombre d’épis/m² plus élevé. En effet, ce type de semis possède une largeur d’interligne plus élevée que les autres modalités. Il semblerait qu’un interligne élevé favorise le tallage. Ceci peut expliquer le nombre d’épis plus élevé par rapport aux autres modalités.

Essai destruction : Nombre d'épis du froment d'hiver en fonction du type de couvert

Nous pouvons observer un nombre plus élevé d’épis pour la modalité Avoine brésilienne + trèfle d’Alexandrie. Les résultats des deux autres modalités sont assez semblables.

Nombre de talles de froment d'hiver montées en épis en fonction du type de destruction

Ces résultats sont issus de la combinaison du comptage des levées du froment et du comptage des épis. En effet, lorsque l’on divise le nombre d’épis compté par le nombre de plants levé, on obtient le nombre de talle monté en épis par pied de froment.

On peut remarquer un nombre d’épis élevé pour la modalité semis direct à dent. Par contre, pour ce qui est de la charrue Perrein et du semis direct à disque, le nombre de talles monté en épis est au plus bas.

Essai destruction : Rendement du froment d'hiver

Malgré l’absence de différence statistique, on remarque que la modalité semis direct à disque donne, pour chaque type de couvert, les meilleurs rendements. Ceci est intéressant puisque le coût de ce type de semis est très bas. En effet, il demande peu d’effort de traction puisque ce système ne travaille pas le sol.

 

Essai destruction : Humidité des graines de froment d'hiver

La teneur en humidité des graines est relativement stable entre les différentes modalités. Le type de destruction et le type de couvert n’influencent donc pas ce paramètre.

Essai destruction: Poids spécifique des grainnes de forment d'hiver

Le poids spécifique des graines de froment n’est pas influencé statistiquement par les modalités testées. Toutes les modalités offrent donc un poids à l’hectolitre assez semblable.

Essai destruction : Poids de 1000 grains de froment d'hiver

Les résultats du poids de mille grains sont assez semblables entre eux. En effet, l’analyse statistique nous le confirme puisque aucune différence n’a été observée.