Présentation de ASBL Greenotec

Bref historique

L’ASBL Greenotec (acronyme de Groupement de Recherche sur l’Environnement et d’Etude de Nouvelles Techniques Culturales) est une association qui a été fondée officiellement en 2006 sur les bases du Groupement d’Intérêt économique (GIE) homonyme qui a vu le jour en 1995.

Elle a été créée à l’initiative et à l’intention d’agriculteurs motivés par la recherche de solutions concrètes aux problèmes pratiques qu’ils rencontraient au jour le jour dans l’adoption de Techniques de Conservation des Sols (TCS) sur leur exploitation.

Le groupe d’agriculteurs à la base de la fondation de l’ASBL comptait 10 membres en mars 2006. En 2012, l’association compte dans ses rangs plus de 230 membres dont une très grande majorité d’agriculteurs wallons.

L’association est coordonnée par un ingénieur agronome (Maxime Merchier). Il est secondé par une équipe jeune et dynamique . Son siège social est localisé au Sterpisse, 126 B-5300 Bonneville (Belgique), chez le président de l’ASBL.

 

Activités de l’association

Les activités de l’association peuvent être regroupées en trois grandes catégories :

  • des activités d’expérimentation visant à mettre au point et/ou optimiser des itinéraires techniques de Conservation des Sols pour les grandes cultures pratiquées en Wallonie ;
  • des activités de vulgarisation afin d’informer et de former les agriculteurs à la pratique des TCS, au travers de journées d’études, de conférences mais également de newsletters et d’un site Internet ;
  • des activités de conseil visant à offrir de manière personnalisée aux agriculteurs et aux chercheurs intéressés des conseils sur la transition de techniques culturales conventionnelles vers les TCS. 

Afi de mener à bien ces objectifs, l’association bénéficie depuis 2002 du soutien financier du Service public de Wallonie (Direction du Développement rural de la DGARNE) dans le cadre d’une convention tripartite entre l’administration, le monde de la recherche agronomique (CRA-W, Gembloux Agro-Bio Tech et UCL entre autres) et les agriculteurs de l’association. Depuis 2009, elle a engagé également des collaborations avec divers organismes publics (administrations communales) et privés (entreprises agro-alimentaires notamment).