Voyage chez les Normands 6 et 7/01/2015

Quoi de mieux qu'un voyage en Normandie pour démarrer cette nouvelle année 2015 (année internationale des sols).

Pourquoi la Normandie me direz vous? les raisons sont multiples!

  • Le type de sol que l'on retrouve autour de Saint-Valéry-en-Caux est proche de ce qu'on peut trouver autour de Gembloux à savoir des limons profonds sensibles à la battance, une faible teneur en argile (9-13%) et des taux de matière organique faibles (autour de 1.5%).
  • La pluviométrie qui tourne autour des 850mm/an.
  • Les cultures: pomme de terre, betterave, lin, froment d'hiver...

Vous l'aurez compris l'agriculture normande a de nombreux points communs avec l'agriculture Wallonne.

Nous sommes partis le mardi 7 janvier 2015 au matin de Belgique direction Ermenouville (76740) où nous avions rendez vous avec Jean-François Ouvry de l'association AREAS (Association Régionale pour l'Etude et l'Amélioration des Sols)

Mardi matin

A 10h30 nous retrouvons donc Jean-François Ouvry (animateur de l'association AREAS) ainsi que le président de l'association.

Jean-François a commencé par nous présenter le but de l'association:

"Le coeur de notre activité est la réduction des ruissellements et ses conséquences, c'est-à-dire limiter l'érosion des sols, les pollutions associées, les coulées de boues et les inondations.

L'association a trois grandes missions :

(Source : http://www.areas.asso.fr/)

Ensuite il nous a présenté le contexte pédologique et agricole normand ainsi que les facteurs entrainant l'érosion et les moyens à mettre en oeuvre pour lutter contre celle-ci. (voir support visuel ci-dessous)

Présention du context Normand                                                    Présentation des éléments anti érosif

Mardi début d'après-midi

Alors que la matinée s'est passée bien au chaud en salle, l'après midi a eu lieu sur le terrain chez Benoit et Elisabeth Leforestier à Sainte Colombe (76460) les parents de Victor Leforestier qui était venu pour l'AGO 2014 de Greenotec.

Benoit a 52 ans, il exploite 105ha en non labour depuis 10 à 12 ans. Sa rotation s'organise ainsi : un froment d'hiver suivi d'un lin puis d'une pomme de terre puis d'un froment d'hiver pour finir par une betterave (sucrière ou rouge).

Benoit se dit spécialisé dans la culture de pomme de terre qu'il irrigue par un système de goûte à goûte positionné dans l'inter-bute (pas de canons à cause du vent). Pour planter ses pommes de terre, il tamise sa terre à cause des sillex qui ont été apportés par les chaulages. Ces rendements se situent autour des 60T/ha payables en variétés de transformation.

Après pomme de terre, il réalise un labour pour implanter son froment d'hiver dans le but de recréer un état moteux en surface car en non labour si l'hiver est pluvieux il a de gros problèmes d'érosion.

Pour implanter son lin et ses betteraves il réalise un passage de canadien puis un passage de rotative.

Depuis qu'il exploite, Benoit a observé une chute de son taux de matière organique ainsi que de l'érosion qui devient de plus en plus problématique. Pour palier à ce problème toute une série d'aménagements anti-érosifs ont été mis en oeuvre sur son exploitation, aménagement que nous avons pu observer (photos ci-dessous). Benoit procéde aussi à des épandages de composts de déchets verts, il implante de manière systématique des intercultures à fort développement (semis précoces) et teste aussi des épandages de BRF (bois raméal fragmenté).

Mardi fin d'après-midi

Avant la tombée du jour Jean-François Ouvry nous a fait visiter une plate forme de démonstration des différents amménagements anti-érosifs qu'il est possible de mettre en place.

Mardi soir

Après cette visite de plate forme, nous reprenons la route direction GODERVILLE (76110) où Antoine Chedru ainsi que des membres de l'association "Sol en Caux" nous attendent.

Antoine Chedru est agriculteur, il cultive en non labour depuis plus d'une dizaine d'années avec du matériel qu'il développe lui même.

L'association "Sol en Caux" a obtenu un financement pour travailler sur le sujet suivant : "mise en oeuvre de l'agriculture de conservation dans des systèmes incluant pomme de terre et lin."

Plus d'informations ICI.

Cette soirée fut l'occasion de nombreux échanges avec les membres de l'association sol en Caux / Base Normandie.

 

Mercredi Matin

Le mercredi matin après un petit détour par la mer, nous avions à nouveau rendez vous chez Antoine Chedru pour une visite de son exploitation sous un beau soleil.

Dans un premier temps Antoine a présenté son exploitation en images (voir la vidéo ci-dessous)

 

En deuxième partie de matinée, Antoine nous a montré son matériel.

Semoir à céréales (auto-fabrication)

Sur la question du strip-till (on en a déjà parlé ici) Antoine a sa propre vision des choses.

Dans un permier temps, il passe un strip-till à dents (auto-constrution). Ce passage est utilisé aussi pour localiser un engrais starter. Puis, après avoir laissé la terre blanchir il passe une seconde fois avec un striptill rotatif qu'il a fabriqué en modifiant un Rototiller. La combinaison de ces deux passages lui permet d'obtenir un lit de germination de qualité.

Remarque : le strip-till rotatif est combiné au semoir en ligne et 1kg/ha d'anti limace est localisé sur la ligne au moment du semis.

Tout ceci dans le but de palier aux pertes à la levée qu'il a observé avec le seul passage d'un outil à dents.

Strip-Till à dents
(Auto-construction)

Strip-Till rotatif
(Auto-construction)

Puis nous avons pu faire le tour de certaines de ses parcelles.

Mercredi après midi

Après avoir déjeuné, nous revoilà reparties en car vers le petit village de Bertheauville (76450) où Olivier Tassel le président de l'association "Sol en Caux" nous a accueilli pour une visite de son exploitation.

Olivier a comencé par nous présenter son exploitation ainsi que sa démarche:

Olivier cultive sur 260 ha. Ses terres sont pricipalement limoneuses et recoivent des pommes de terre tous les 5 ans. La pluviométrie est généreuse puisqu'il tombe entre 850 et 900 mm d'eau chaque année.  Depuis 2005, ses rendements n'ont fait que chuter alors que les problèmes d'érosion se sont accentués d'année en année. En 2013 Olivier décide de changer du tout au tout, il achète un semoir de semis direct Bertini et investit dans les couverts végétaux.
Sa démarche vers le semis direct étant récente, c'est sans prétention qu'il nous a montré ses parcelles. Ce tour de plaine fut riche en échanges constructifs et en partages d'expériences.

Il est 16h30 le temps d'une photo souvenir nous devons déjà reprendre la route vers la Belgique...

Ce voyage fût riche en échanges et en apprentissages tant les conditions pédoclimatiques normandes sont proches de celles que nous pouvons observer en Belgique.

l'ASBL Greenotec tient à remercier sincèrement Jean-François Ouvry (AREAS) ainsi que les agriculteurs de "Sol en Caux" et plus particulièrement Antoine Chedru, Benoit Leforestier, Olivier Tassel et Jean-Philippe Chenault (Conseiller en Agronomie) qui nous ont accueilli comme il se doit durant ces deux jours et qui ont grandement facilité l'organisation de ce voyage par leurs conseils et leur enthousiasme.

A notre tour de vous recevoir chez nous !!!  

Synthèse rédigée par M. Merchier (ASBL Greenotec)

 

Les articles communiqués par l’ASBL Greenotec, que ce soit dans les Greenotélex ou sur son website, sont donnés à titre purement informatif et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de l’association. Le sponsoring accepté par l’ASBL Greenotec pour permettre la réalisation de son but social n’équivaut pas à une certification ou agréation de la politique commerciale des sponsors. Toute reproduction ou copie de cet article, même partielle et quel que soit le moyen utilisé, ne peut se faire sans l'accord écrit préalable de l'ASBL Greenotec.