Oser la bio en TCS?

MARDI 24 JUIN 2014

Journée proposée par le Groupe de Recherche en Agriculture Bio de Haute Normandie

L'invitation http://us3.campaign-archive2.com/?u=e27df30878fedb7f248337946&id=173351017b

 

Dominique DERAEVE est en non labour depuis 20 ans, il a fait le choix en 2007 d'engager les 42 ha de sa ferme en agriculture biologique.

Il est en association avec sa fille qui valorise une partie de la production de céréales de la ferme en pain.

La place des arbres sur l’exploitation

Sur la ferme de Dominique il y a 4 ha de haie soit 7km linaire, ainsi que 5 bandes de 500m en agroforesterie.

Les terres de l’exploitation sont regroupées en un seul grand bloc ce qui a facilité l’implantation de ces arbres.

Les objectifs recherchés par cette implantation sont multiples, produire du combustible de chauffe (broyage des haies), produire du bois d'ébénisterie, isoler ses champs d’une éventuelle contamination voisine, favoriser la biodiversité et les auxiliaires des cultures, embellir le paysage…

Les cultures en TCS :

Dominique cultive :

  • Des céréales : Blé d’hiver, Orge, Avoine, Triticale, Seigle
  • Des légumineuses : Féverole, Lentille associée à de la cameline
  • Autres : Prairie temporaire, Cameline , Sarrasin

L'arrivée d'un fils sur l’exploitation la fera évoluer vers plus d’élevage de moutons.

Sa rotation :

  • 1er : Luzerne 2 ans, Blé d’hiver, 2ième céréale, Légumineuse, Blé hiver.
  • 2ième : Trèfle fauché laissé sur place, Blé d’hiver, 2ième céréale, Légumineuse, Blé hiver.

Sur l’exploitation les adventices qui posent le plus de problèmes sont le chardon, la folle avoine, le ray grass, le pâturin et le vulpin.

Dominique utilise une batterie d’outils pour lutter contre ces adventices : Houe rotative, herse étrille, bineuse frontale.

Sur le dernier passage de herse étrille l’agriculteur sème souvent du trèfle blanc devant les peignes de la herse, ce qui lui permet d’avoir un couvert après la récolte de la céréale.

Comme tout bon TCSiste Dominique est un adepte des couverts entre céréale et culture de printemps.

Selon les parcelles après 1 à 2 faux semis, il sème comme couverture divers mélanges :

  • Crucifères : moutarde, chou ;
  • Légumineuses: pois, fèveroles, trèfle ;
  • Graminée : avoine.

Cette année (2014) sur les parcelles ou il n'y a pas de chiendent et de rumex (oseille) aucun déchaumage n’a été effectué et les repousses spontanées ont été fauchées 2 fois avant l'hiver.

Le Semoir ECO-DYN :

Pratiquer l’agriculture bio en TCS nécessite du matériel bien spécifique. Ainsi Dominique a investi depuis quelques années dans un semoir ECO-DYN en 3m qui lui permet de semer ses cultures et de détruire ses intercultures, sa luzerne et son trèfle grâce aux 3 rangées de dents en patte d’oie de l’ECO-DYN qui se recoupent entièrement scalpant ainsi toute la surface du champ.

Ce semoir lui permet, grâce à sa double trémie, de semer différentes cultures en un passage. Il a l’avantage d’être très polyvalent mais demande des réglages qui peuvent être assez fastidieux.

Ce semoir coûte 22000€ en 3m, l’écartement entre chaque ligne est de 30cm permettant un binage dans l’interrang.

On peut aussi noter que ce semoir lui sert aussi de déchaumeur.

Stockage et triage des céréales :

Dominique a aussi investi dans du matériel de stockage et de triage de ces récoltes, il est capable grâce à différentes grilles interchangeables de trier des graines allant de 2 à 14 mm.

Son trieur lui a coûté 6000€ auquel il faut ajouter 5000€ pour les grilles.

Conclusion

Le problème majeur que Dominique rencontre sur ses terres est la pression en adventice toujours plus forte d’année en année. Il espère qu’elle va se stabiliser naturellement au fil des années. Dominique regarde d’un œil attentif les évolutions en terme de couverts végétaux, il espère trouver un jour un couvert assainissant lui permettant de lutter contre ces adventices et donc de continuer à cultiver en non labour.

À la question « envisagez-vous le labour pour lutter contre le salissement de vos parcelles ? »

Dominique répond : « mon dernier recourt est bel et bien le labour occasionnel, j’espère des trouver une solution alternative plus en phase avec mes convictions… »

Remarque : suite à des baisses de rendement pour la récolte 2014, certaines parcelles seront labourées cet hivers afin enfouir les graines de graminées.

Rédigé par Maxime Merchier, (coordinateur de l’ASBL Greenotec) avec l’aimable relecture de Dominique DERAEVE (TCSiste Bio)

Les articles communiqués par l’ASBL Greenotec, que ce soit dans les Greenotélex ou sur son website, sont donnés à titre purement informatif et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de l’association ni celle de ses partenaires. Toute reproduction ou copie de cet article, même partielle et quel que soit le moyen utilisé, ne peut se faire sans l'accord écrit préalable de l'ASBL Greenotec.

Copyright © de Greenotec Tous droits réservés.

Publié le: 2014-10-30