Déclarer son colza en SIE

Déclarer son colza en SIE, c’est possible !

Dans le cadre du verdissement, prévu par la PAC 2015-2020, chaque exploitation de plus de 15ha doit disposer de surfaces d’intérêt écologique (SIE), représentant 5% de sa surface de terres arables. Dans certains cas, ces 5% sont difficilement atteignable, surtout dans les exploitations à rotation courte (colza à froment à escourgeon). Désormais une nouvelle solution s’offre à vous : l’ensemencement d’un sous semis de légumineuse pérenne dans votre culture de colza !

Depuis 8 ans, l’ASBL Greenotec développe avec succès la technique des colzas associés. Cette technique est applicable aussi bien en agriculture conventionnelle qu’en agriculture biologique.

Aujourd’hui nous sommes en mesure de proposer un itinéraire technique complet performant et qui peut être déclaré comme SIE dans le cas où une légumineuse non gélive est implantée en sous semis dans le colza.

 

Le colza associé qu’est-ce que c’est ?

Lors du semis du colza, celui-ci va être associé à une ou plusieurs légumineuses (plantes compagnes) qui vont se développer en association avec le colza et rendre plusieurs services (concurrence des adventices, perturbations des insectes, fertilisation, etc.).

Semis du colza associé et du sous semis

Concrètement voici un itinéraire que nous avons testé avec succès.

Le colza : quelle variété choisir ? Une variété peu sensible à l’élongation avec une bonne vigueur au démarrage. Garder la dose de semis traditionnelle et y mélanger 5 à 10% d’une variété précoce. Elle jouera le rôle de leurre contre les méligèthes au printemps.

Le couvert associé : quelles espèces choisir ? Des espèces gélives ou à cycle court, peu concurrentielles du colza. Parmi les espèces répondant à ces critères, on trouve de nombreuses légumineuses telles que le trèfle d’Alexandrie, la lentille, le fenugrec, la gesse, la vesce, la féverole et quelques non légumineuses comme le sarrasin, le lin et le nyger. Elles sont à semer en même temps que le colza en les mélangeant dans la trémie du semoir. Pour les grosses graines comme la féverole, un semis avec un semoir à engrais est préférable avant le passage de l’outil de préparation du lit de germination. L’utilisation de plusieurs semences de tailles différentes permet de limiter le démélange dans la trémie.

L’ensemble est à semer autour du 20 aout pour que les légumineuses aient le temps de se développer.

Cette technique offre de belles performances aussi bien sur le plan économique qu’environnemental. Cette année encore les rendements obtenus en colza associé sont supérieurs à notre témoin colza pur comme le montre le graphique ci-dessous.

 

 

Graph

Faire une SIE dans le colza

Le sous semis : le sous-semis d’une légumineuse peut être déclaré comme SIE à condition de respecter certaines règles :

  • La légumineuse doit être visible après la récolte du colza.
  • Après la récolte du colza, on a l’interdiction de détruire le sous-semis pendant au minimum 8 semaines.
    • Possibilité de détruire mécaniquement le sous semis après les 8 semaines ;
    • Mais attention si on veut le détruire chimiquement, on ne peut le faire qu’après le semis de la culture suivante. (ex : Si on sème à 12 semaines après la récolte du colza, on ne pourra traiter chimiquement qu'à partir de cette 12ème  semaine)

Remarque : Comme pour la SIE Couverture hivernale, le coefficient de calcul de la surface de SIE est de 0.3 (1ha de couverture = 0.3ha de SIE)

Pour le sous semis nous conseillons d’implanter 3-4kg/ha de trèfle blanc nain soit :

  • En le mélangeant dans la trémie avec le colza et le couvert associé (une attention sera portée à la rémanence des herbicides de type sulfonylurées qui peuvent empêcher le développement du trèfle).
  • En le semant à la volée dès la fin d’hiver/début du printemps.

And 0n 4

Pour plus d’informations vous pouvez nous contacter.